Le mot de Cambronne

Merde !

Savoirs d’Histoire

L’histoire du « mot de Cambronne » est celle du bataillon de grenadiers de la vieille garde impériale se tenant sur le front de Waterloo face aux Anglais de Wellington et aux Prussiens de Blücher. Nous sommes le 18 juin 1815, dans le Brabant wallon, non loin de Mont-Saint-Jean, en pleine bataille de Waterloo. Depuis plusieurs heures les batteries prussiennes et anglaises canardent l’armée napoléonienne et, tandis que la bataille fait rage, l’empereur cavale de régiment en régiment pour rassurer les troupes qui subissent de lourdes pertes. Dans ce tumulte, le général nantais Pierre Jacques Étienne Cambronne, qui dirige une des divisions de la garde impériale, est grièvement blessé par un éclat d’obus à la tête, tombe à la renverse de son cheval et demeure gisant au milieu du champ de bataille. C’est alors que, encerclé et sommé de se rendre par le général britannique Colville, Cambronne aurait vaillamment…

View original post 1,342 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s