Art contemporain : qu’y a-t-il derrière le chantage au fascisme ?

L’art offciel !

Le Comptoir

On ne parle pas assez de façon politique de l’art contemporain. Ce n’est que trop rarement que sont établis des parallèles entre l’état de délabrement de la vie politique et celui du monde de l’art, travail qui devrait relever aussi de la critique “partiale, passionnée, politique”, que Charles Baudelaire appelait de ses vœux. Les récentes élections départementales, pour ne s’attarder qu’à un épisode récent de la vie publique, ont témoigné d’une dynamique de fond qui mérite qu’on s’y attarde tant elle éclaire les mécanismes de chantage et de malhonnêteté intellectuelle en jeu aussi dans le monde de l’art contemporain.

Au soir d’une prévisible raclée de son parti au second tour des élections départementales, le Premier ministre Manuel Valls discourait, fronçant du sourcil avec cet air qu’on lui connaît et dont il est difficile de dire ce qu’il doit à la méchanceté, à la détermination ou à la constipation. Malgré des résultats en hausse, le…

View original post 3,849 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s