Edito: Tu(e)nisie par Kamel Daoued

ITRI : Institut Tunisien des Relations Internationales

Edito: Tu(e)nisie par Kamel Daoued

La Tunisie est un symbole. La formule est épuisée depuis les grands enthousiasmes des « printemps arabes », mais elle reste vraie: ce pays a réinventé la révolution après les décolonisations, il a dégagé un dictateur mais aussi un chemin entre islamistes et démocrates. Ce pays est le seul, dans le monde dit « arabe » qui ne subit pas le diktat « maquereau » d’une armée qui décide de qui sera président ou mendiant, ni la malédiction d’une rente pétrolière maudite et c’est le seul où un président est élu, vraiment.

On appelle cela une démocratie et la Tunisie en est le seul exemple encore prometteur dans ce monde « arabe » piégé. L’économie de ce pays dépend de ses efforts, ses « services », son tourisme, son savoir-faire, ses classes moyennes, ses élites et non pas de ses puits et des dons de Dieu. L’échec des « printemps…

View original post 225 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s